Quelques définitions

La suie

La suie se dépose dans les coudes et les élargissements, là où la vitesse est réduite. Une grande partie est rejetée dans l’environnement. Certaines particules de suie s’accumulent sous la forme de « moutons » et s’accrochent aux parois des conduits de fumées lorsque la vitesse de combustion est faible. La suie est pratiquement incombustible. Elle est le résultat du carbone volatil non brûlé se déposant (sous la forme de poudre) sur les parois froides du conduit, ou sous forme d’agglomérat (goudrons et résines condensés). D’autre part, elle provient des particules non brûlées ou des particules de coke et de mâchefer provenant de la combustion et des matières inertes (cendres) que contient le combustible.

Le bistre

Le bistre se forme à partir de résidus de combustion composés d’un ensemble de produits volatiles véhiculés par la vapeur d’eau, suite à la condensation. C’est un liquide à forte teneur en eau, chargé de particules de carbone et d’huile empyreumatique. Il se propage facilement et il s’oxyde au contact de l’air. Son odeur est âcre et très désagréable. La formation du Bistre est favorisée par l’utilisation de bois humide, d’un conduit humide ou d’un régime trop lent (insert ou poêles). Le débistrage est la seule méthode qui permet de se débarrasser de ce goudron, car à la longue le bistre devient dur comme de la pierre.

Le calcin

Ce dépôt très combustible est présent dans les conduits de fumées et il provient de la combustion du bois. Il est formé de l’association des goudrons et des suies qui lui donnent un aspect noir brillant meringué.

Laisser un commentaire Annuler la réponse.